Phimosis

  1. Qu’est-ce que c’est: rétrécissement préputial qui ne permet pas de découvrir le gland. (Lire)
  2. Causes: non dilatation et croissance de la peau du prépuce dès la naissance. (Lire)
  3. Gravité: serrée ou pas serrée. (Lire)
  4. Symptômes: incapacité à découvrir complètement le gland sans que le prépuce ne se resserre. (Lire)
  5. Complication: risque de paraphimosis et autres complications invalidantes du pénis. (Lire)
  6. Conséquences: de nature hygiénique, sanitaire, sexuelle et psychologique. (Lire)
  7. Solutions: pommades (pour phimosis juvénile), circoncision ou Phimostop. (Lire)

Phimosis: Qu’est-ce que

Le phimosis est un rétrécissement du prépuce qui empêche un homme de découvrir le gland. Cette affection, qui peut avoir différents degrés de gravité, rend difficile et très douloureuse la découverte complète et autonome du gland, ne permet pas à un homme de vivre sa sexualité sereinement et peut entraîner des complications désagréables. En cas de phimosis, un éventuel forçage du prépuce à franchir le gland peut générer des lacérations de la peau et par conséquent d’autres cicatrices qui conduisent à une aggravation de l’état. Ou cela peut même conduire à un cas de paraphimosis avec « étranglement » du gland. Il n’y a pas de données certaines mais les statistiques indiquent qu’entre 2 et 4 % de la population masculine a fait face ou fait face à ce handicap physique. Il peut y avoir plusieurs causes, voyons lesquelles. Il peut y avoir plusieurs causes, voyons lesquelles.

Causes du Phimosis

Phimosis Congénital

Ce type de phimosis peut être présent dès l’enfance ou remarqué à un jeune âge. Commençons par dire qu’un bon nettoyage du pénis est important dès les premières années de la vie. À la naissance, la plupart des garçons ont une peau préputiale abondante qui cache le gland. Cette abondance, au fil du temps, s’adapte à la croissance du pénis. Cependant, les pédiatres recommandent de vérifier qu’il n’y a pas d’adhérences tenaces entre la partie interne du prépuce et le gland, qui l’empêcheraient de se découvrir. Mais revenons au phimosis chez les enfants/adolescents. Chez les nouveau-nés, il y a un rétrécissement du prépuce dès les premières années de la naissance. Ce rétrécissement est physiologique et est normalement surmonté avec la croissance. Dans certains cas, cependant, il arrive que le prépuce ne s’élargisse pas en même temps que le pénis. Cela arrive à environ 1 % de la population masculine chez qui, au fil des ans, il devient de plus en plus difficile de découvrir le gland. Dans ce cas, on parle de phimosis congénital. S’il est léger (pas serré), il ne peut être remarqué qu’à l’adolescence, avec les premières érections spontanées ou pendant l’activité sexuelle. Le rétrécissement du prépuce est si léger qu’il permet un nettoyage correct du pénis, mais, pendant la phase d’érection, il empêche le dévoilement total du gland. S’il est serré, en revanche, le nettoyage adéquat du gland est également empêché et, en moyenne, il se diagnostique avant l’adolescence. Certains auteurs scientifiques médicaux affirment que l’état du phimosis dans l’enfance est surdiagnostiqué parce que le médecin ne fait pas de distinction entre la non-rétractabilité naturelle du prépuce en développement et une situation pathologique réelle. Avant de recommander une opération, il serait conseillé d’attendre la confirmation du diagnostic, car, à présent, cette condition peut être résolue même à l’âge adulte, sans chirurgie.

Phimosis Acquis

Le phimosis acquis, cependant, se produit à l’âge adulte et est le résultat invalidant d’une inflammation du prépuce (balanoposthite) provoquée par un agent microbien (bactéries et/ou champignons). Cependant, la résolution du problème infectieux par une thérapie médicale entraîne souvent un rétrécissement et une cicatrisation du prépuce qui est en fait appelée phimosis. En termes encore plus simples, voici ce qui se passe: vous avez une inflammation du pénis l’inflammation est traitée avec un traitement médical approprié le traitement fait effet mais on assiste à la formation d’un « nœud coulant », un cercle de peau plus dure sur le prépuce Le « nœud coulant » qui se forme est l’anneau phimotique, un ensemble de cellules épidermiques désormais inélastiques. La cicatrice résultant de l’infection des plaies sur le prépuce crée cet anneau qui, avec le temps, peut se raidir de plus en plus, rendant presque impossible la découverte du gland.

Niveaux de gravité

Degré Définition
Pas serrée Degré 1 Rétraction totale mais se resserre à la base
Pas serrée Degré 2 Rétraction mais pas sous le gland
Serrée Degré 3 Rétraction partielle
Serrée Degré 4 Légère rétraction
Serrée Degré 5 Aucune rétraction

Dans le domaine médical, une échelle particulière est utilisée pour définir les niveaux de gravité du phimosis: l’échelle de Kikiros. Dans cette échelle 5 degrés sont identifiés pour distinguer les différents niveaux pathologiques. Pour simplifier la classification, dans le langage courant, nous avons tendance à n’utiliser que deux termes: phimosis non serré ou phimosis serré.

Phimosis non serré

Le phimosis non serré est la forme moins sévère car elle permet de découvrir partiellement le gland. Il y a donc un glissement partiel du prépuce. Dans ce cas, il est recommandé de résoudre la situation le plus rapidement possible pour éviter l’apparition éventuelle d’un paraphimosis. En effet, si, notamment lors des rapports sexuels, le prépuce glisse jusqu’à la base du gland, la partie la plus étroite du prépuce peut alors se bloquer juste en dessous du gland. Cela empêcherait la peau de remonter correctement et créerait un nœud coulant sur le pénis. Le paraphimosis nécessite une intervention urgente pour éviter qu’il n’entrave l’écoulement du sang du gland. On parle généralement de phimosis non serré pour les deux premiers degrés de l’échelle de Kikiros.

Phimosis serrée

Le phimosis serré est le cas le plus grave et rend impossible la découverte du gland même lorsque le pénis est flasque. Cela ne permet pas une hygiène correcte du pénis, crée des difficultés à uriner et empêche d’avoir des rapports sexuels normaux. Dans ce cas, le gland peut rester partiellement ou totalement recouvert par le prépuce (les 3 derniers degrés de l’échelle de Kikiros) et le handicap physique qui en résulte est évident. Cette condition devient un problème à traiter de toute urgence et avec une attention adéquate car elle entrave certaines activités quotidiennes normales de l’homme.

Symptômes

symptômes de phimosis

Le diagnostic du phimosis est souvent fait par le patient lui-même qui note le rétrécissement du prépuce. En fonction du degré de phimosis, ce rétrécissement peut varier et une observation clinique s’avère donc nécessaire. Il est toujours recommandé de consulter un médecin pour faire un diagnostic. Les symptômes liés (mais non exclusifs) à cette condition peuvent être : Douleur du pénis; douleur pendant les rapports sexuels; dysfonction érectile; rétention urinaire; dysurie; ulcères cutanés; prurit urétral.

Complications

Le phimosis est une déficience anatomique et ne peut pas être défini comme une maladie ou une pathologie. Les complications résultant de cette caractéristique sont donc toutes ces pathologies qui trouvent dans l’état de phimosis un terrain favorable. Il y a donc un risque plus élevé de balanite (inflammation ou infection du gland), de postite (inflammation ou infection du prépuce) et de balanoposthite (inflammation ou infection du gland et de la membrane interne du prépuce). L’apparition de ces maladies peut être due à la stagnation de sperme et d’urine dans le pénis, causée par le phimosis et par l’incapacité de conserver une bonne hygiène. Faute d’un traitement ciblé, la dégénérescence de ces maladies peut conduire à des calcifications douloureuses du prépuce.

Conséquences

Les conséquences du phimosis sont de nature:

  • Hygiénique, en raison de la difficulté d’accès au gland.

  • Fonctionnelle, car il rend toute activité sexuelle douloureuse et empêche parfois la miction.

  • Psychologique, car il perturbe la normalité des relations en exigeant l’utilisation de lubrifiants.

  • Sanitaire, pour la reproduction des lésions sujettes à réinfection et nouvelle cicatrisation, et expose au danger d’évolution en paraphimosis.

Solutions

Le traitement du phimosis dépend de nombreux facteurs: type, âge de l’homme, état de santé.

Traitement du Phimosis congénital (enfants/adolescents)

Il existe différentes écoles de pensée parmi les pédiatres sur le traitement du phimosis congénital à un jeune âge. Dans certains cas, il est conseillé de pratiquer des exercices adéquats qui permettent au prépuce de retrouver son élasticité. Cependant, ces exercices doivent être effectués avec beaucoup de prudence et d’attention pour éviter d’aggraver la situation. Dans les autres cas, un traitement approprié à l’aide de pommades stéroïdiennes est recommandé. L’utilisation de crèmes contenant des stéroïdes, dans le phimosis congénital à un jeune âge, peut conduire à la résolution du cas sans traumatisme. La chose importante est de toujours écouter les conseils de votre médecin, sans jamais forcer la situation. L’idée d’éviter la circoncision, si elle n’est pas strictement nécessaire, semble désormais répandue chez les médecins, surtout pour les patients plus jeunes. Hypothèse également confirmée par les positions prises par l’APA American Academy of Pediatrics.

Traitement du Fhimosis acquis (adultes)

Pour le traitement du phimosis acquis, dans la plupart des cas, les médecins ont tendance à recommander la circoncision. La chirurgie est certes une solution définitive mais elle ne tient pas compte des implications psychologiques et humaines auxquelles l’homme doit faire face avant de décider de faire retirer une partie de son pénis. Pour ces raisons, il est important de proposer des voies alternatives avant de recourir à l’opération chirurgicale et Phimostop est l’une de ces alternatives. Phimostop est le seul dispositif médical validé par le Ministère de la Santé pour le traitement du phimosis sans chirurgie de circoncision.

Voulez-vous acheter Phimostop?

CLIQUEZ ICI