X

Phimosis

Le phimosis est un rétrécissement du prépuce qui empêche l’homme de découvrir le gland

Le phimosis est un rétrécissement du prépuce qui peut avoir différents degrés de gravité, et qui rend la découverte complète et indépendante du gland difficile et très douloureuse. La cicatrice inélastique qui s’est formée, en fait, entrave le libre déplacement du prépuce, en rendant les rapports sexuels, mais aussi les gestes quotidiens d’hygiène particulièrement douloureux.

En forçant éventuellement sur le prépuce pour franchir le gland, on provoque des lacérations de la peau et des cicatrices ultérieures qui aggraveront l’état de phimosis.

Types de phimosis

Le phimosis peut avoir une double origine. On parle de phimosis congénital ou de phimosis acquis.

Le phimosis congénital est présent dès les premières années de la naissance avec le rétrécissement du prépuce chez les nourrissons. Dans les premières années de la vie, un phimosis dit « physiologique » avec une adhérence gland / prépuce est présent. Il est normalement traité par la croissance ou avec les petites dilatations atraumatiques du prépuce.

Dans de nombreux cas, la solution peut être obtenue avec des exercices appropriés qui permettent au prépuce de retrouver son élasticité.

Concernant le phimosis congénital, il existe plusieurs courants de pensée parmi les pédiatres. La chose importante est de toujours écouter les conseils de votre médecin, sans jamais forcer la situation.

Le phimosis acquis, cependant, se produit à l’âge adulte et est le résultat invalidant d’une inflammation du prépuce (balanoposthite) provoquée par un agent microbien (bactéries et / ou champignons) qui peut être résolue par un traitement médical adapté. Outre la résolution du problème infectieux, il subsiste souvent un rétrécissement et une cicatrisation du prépuce qui est en fait appelée phimosis.

En outre, selon le degré de gravité, on peut parler de phimosis non serré ou serré.

Le phimosis non serré est la forme moins sévère car elle permet de découvrir partiellement le gland. Il y a donc un glissement partiel du prépuce.

Dans ce cas, le traitement immédiat du phimosis est particulièrement recommandé pour prévenir l’apparition éventuelle d’un paraphimosis. Si, en fait, notamment pendant les rapports sexuels, le prépuce devait glisser à la base du gland, l’anneau cicatriciel présent pourrait se transformer en « nœud coulant » qui se rétrécirait dans le pli inférieur du gland, empêchant la remontée même du prépuce. Le paraphimosis exige une action urgente pour éviter que cette situation empêche l’écoulement de sang du gland.

Le phimosis serré est le cas le plus sévère. Avec le phimosis serré, il est impossible de découvrir le gland, même lorsque le pénis est flasque. Dans cette condition, le prépuce ne peut pas coulisser librement et cela ne permet pas une bonne hygiène du gland. Cela peut causer des difficultés à uriner et empêcher d’avoir des relations sexuelles normales.

Les invalidités liées au phimosis sont :

  • de nature hygiénique, en raison de la difficulté d′accès au gland;
  • de nature fonctionnelle, car il rend toute activité sexuelle douloureuse et empêche parfois la miction;
  • de nature sanitaire, en raison de l′apparition de lésions susceptibles de s′infecter et de nouvelles cicatrisations. Il faut aussi évoquer le risque d′évolution en paraphimosis (étranglement du gland);
  • de nature psychologique, car il perturbe les relations normales en imposant l′utilisation de lubrifiants ou de préservatifs pour tenter d′apaiser la douleur.

Symptômes

Le diagnostic du phimosis est souvent faite par le patient lui-même qui note le rétrécissement du prépuce. En fonction du degré de phimosis, le retrait peut varier et une observation clinique s’avère nécessaire. Il est toujours recommandé de consulter un médecin pour faire un diagnostic.

Les symptômes liés (mais non exclusifs) du phimosis peuvent être :

  1. Douleur du pénis
  2. Douleur pendant les rapports sexuels
  3. Dysfonction érectile
  4. Rétention urinaire
  5. Dysurie
  6. Ulcères cutanés
  7. Prurit urétral

Complications

Le phimosis est une déficience anatomique et ne peut pas être défini comme une maladie ou une pathologie. Les complications résultant de cette caractéristique sont donc toutes ces pathologies qui trouvent dans l’état de phimosis un terrain favorable. Il y a donc un risque plus élevé de balanite (inflammation ou infection du gland), de postite (inflammation ou infection du prépuce) et de balanoposthite (inflammation ou infection du gland et de la membrane interne du prépuce). L’apparition de ces maladies peut être due à la stagnation de sperme et d’urine dans le pénis, causée par le phimosis et par l’incapacité de conserver une bonne hygiène.

Faute d’un traitement ciblé, la dégénérescence de ces maladies peut conduire à des calcifications douloureuses du prépuce.

Enfin, l’homme souffrant de phimosis semble être plus prédisposé aux infections génitales et même à des formes rares de cancer comme le cancer du pénis.

Traitement du phimosis

Pour supprimer le phimosis la seule solution – avant l’invention de Phimostop – était d’ordre chirurgical, car les thérapies médicales à base de crèmes antibiotiques et / ou anti-inflammatoires pour une utilisation locale pouvaient résoudre l’inflammation, mais pas le phimosis. Dans la pratique, on retirait le prépuce contient l’anneau cicatriciel inélastique par circoncision.

Tout cela se produisait jusqu’à l’invention de Phimostop qui permet d’éviter le recours à la circoncision.