X

F.A.Q. Phimostop

Est-il vrai que les taux de réussite sont très élevés?

Oui, ils sont proches de 100 %, même dans les cas difficiles tels que le phimosis congénital causé par un mauvais développement du prépuce dans l’enfance.

Les informations contenues sur le site et dans les textes publicitaires concernent le résultat que l’on obtient « normalement ». Par cela, on entend que ces résultats sont obtenus dans la grande majorité des cas.

Dans de rares cas où le résultat attendu est pas atteint, en présence d’autres maladies accessoires de type transitoire, comme des inflammations non encore traitées, ou de maladies qui compromettent l’ensemble du prépuce, comme un lichen qui l’aurait complètement atrophié. Dans ces cas, avant d’utiliser Phimostop, il est nécessaire de traiter l’inflammation en suivant les instructions de votre médecin traitant.

Attestant la validité et la qualité de Phimostop, le produit a obtenu deux prix importants au cours des dernières années d’activité :

– la médaille d’or au 72eSalon International des Inventions de Genève ; – la mention élogieuse du président de la République italienne ; – l’acquisition de Phimostop par le plus grand hôpital universitaire italien pour une étude clinique sans but lucratif.

Avec quel tuboïde dois-je commencer et comment dois-je finir le traitement Phimostop?

Poussez délicatement la peau du prépuce vers le bas sur le gland jusqu’à ce rencontrer une résistance à cause de l’anneau phimotique. Observez le diamètre de votre phimosis et choisissez le tuboïde légèrement plus grand : celui que vous pourrez placer sans rencontrer de difficultés particulières ou de stress.

Faites remonter le prépuce le long du tuboïde en suivant les instructions du mode d’emploi. Après quelques remplacements progressifs, vous constaterez que le prépuce sera en mesure de libérer le gland, même dans un état d’érection. À ce stade, vous pouvez arrêter le traitement même si vous ne l’avez pas utilisé tous les tuboïdes présents dans la boîte, en veillant à consolider le résultat obtenu selon les modalités conseillées dans le mode d’emploi.

Jusqu’à quelle hauteur le long du tuboïde, dois-je faire remonter le prépuce?

Le prépuce, même en bonne santé, peut être naturellement insuffisant (il ne couvre pas complètement le gland), normal (il couvre le gland à l’état de repos et commence à le découvrir dans un état d’érection), abondant (il couvre le gland même dans un état d’érection jusqu’à être baissé volontairement ou naturellement pendant un rapport sexuel).

En conséquence, un prépuce normal ou abondant peut être remonté à la hauteur des ailettes ; un prépuce insuffisant jusqu’à mi-hauteur du tuboïde. L’effet de la régression du phimosis est obtenu dans les deux cas à condition que l’anneau cicatrice fimotique soit remonté autour du tuboïde et ne soit pas laissé en bas, hors de portée de l’action dilatante Phimostop. Il est important de prêter attention à faire même remonter la paroi interne du prépuce autour du tuboïde et non seulement l’extérieur.

Au bout de combien de temps puis-je reprendre les relations sexuelles?

Immédiatement après avoir constaté que le prépuce pouvait libérer le gland même en érection sans forcer, généralement après quelques jours de traitement. Mais rappelez-vous, même si vous vous sentez guéri et libéré, le résultat doit être consolidé en suivant les conseils donnés.

Dois-je porter les tuboïdes de jour ou de nuit?

Vous pouvez les porter quand vous voulez, ils ne vous gêneront pas et vous n’aurez pas à prendre de précautions particulières, hormis lors de la pose avec un patch (fourni dans la boîte) et des ailettes afin de maintenir l’anneau phimotique autour du tuboïde dans la bonne position.

Dois-je retirer le tuboïde pour uriner ?

C’est inutile. Il suffit de s’assurer que le tuboïde soit bien centré sur le gland pour ne pas provoquer un détournement du jet d’urine.